Articles de patsy
  • Patricia LAFORSE RYO Enseignante de yoga et Sonothérapeute
  • LANGOIRAN

Articles de patsy

Patricia Laforse Ryo sonothérapeute yoga shakti

L'antidote anti-stress

Par Le 24/03/2022

La sonothérapie ou thérapie par les sons est un alliage de musique, de relaxation et de soins énergétiques. 
C’est une méthode douce de relaxation profonde qui fait appel aux sons et aux vibrations sonores d’instruments, pour générer du bien-être, de l'harmonie et agir en délicatesse sur le corps et l'esprit. Cette thérapie est dite « holistique » car elle envisage l’individu dans sa globalité.  
Elle est pratiquée depuis des millénaires au Tibet, au Népal et en Inde. 
Les sons n’ont pas tous la même action, certains calment et apaisent et d’autres dynamisent. 
La sonothérapie peut utiliser la voix, des instruments en métal (bols tibétains, gong et diapasons) des instruments en cristal (vaisseaux, pyramides, cloches) mais aussi d’autres outils comme les carillons, tambours, bâtons de pluie etc…

Lors d’une séance individuelle, certains de ces instruments peuvent entourer le consultant. Cet enveloppement par les sons est appelé bain sonore. C’est une immersion relaxante et insolite dans une harmonie de tonalités et de vibrations aux vertus différentes. Elle permet d’atteindre un état modifié de conscience, semblable à celui de la méditation.
Les résonnances des instruments activent dans notre cerveau les ondes cérébrales bénéfiques à la détente et à la sérénité, qui sont produites lors de la méditation. Cet influx nerveux circule de façon rythmique. Mesuré par un électroencéphalographe (EEG) il se traduit en ondes.  
L’intensité de l’activité cérébrale se manifeste par des fréquences en hertz.
Utiliser en séance collective, le bain sonore peut-être comparé à un concert méditatif. 

Yoga shakti seniors

Les bienfaits du yoga pour séniors

Par Le 16/02/2022

Le Yoga à tout âge !

Nombre de pratiquants séniors de Yoga-Shakti sont étonnés des bienfaits que cette discipline procurent à leur corps et à leur esprit après seulement quelques mois  !

Comme la pratique repose sur ses propres possibilités et l'acceptation de celles-ci, il n'y a aucune raison de renoncer au yoga. 

N'oublions pas le yoga est avant tout une activité de bien-être. Chacun progresse à son rythme, en fonction de ses restrictions physiques et fait sa séance sur mesure, sans comparaison, sans compétition, dans l'esprit du yoga ! 

Le cours de yoga séniors est un yoga qui a été adapté, c'est pour certaines personnes, plus rassurant. Les mouvements sont plus lents et facilement accessibles, l'attention est portée sur la respiration. 

En fonction de vos besoins ou de certaines pathologies, un accompagnement personnalisé de qualité par un professeur certifié peut être privilégié. 

La pratique en groupe est parfaite si vous souhaitez rompre l’isolement et la solitude. Echanger, renouer un lien social en intégrant un cercle où l’ambiance générale est agréable et légère, participe à diminuer le risque de dépression.

Semaine de rentree

C'est la rentrée !

Par Le 05/09/2021

Yoga-Shakti - La rentrée

La rentrée !

Terminé, les repas et les soirées qui s’éternisent volontairement, les siestes improvisées, les occasions de ne rien faire se raréfient alors que les réunions, les rendez-vous, l’école des enfants et les activités reprennent de plus belle. Difficile de ne pas rentrer dans ce train-train énergivore !

Et oui, les vacances sont bien terminées !

Volontaires, dynamiques, prêts à reprendre notre travail ou nos activités, en pleine forme et emplis d’énergie par ces quelques semaines passées au soleil, il s’avère qu’au bout de quelques jours à peine, happés par la vie et les responsabilités, nous nous sentons comme vidés, à plat, fatigués physiquement et mentalement. Et pour cause, nous passons d’un rythme de croisière à un rythme endiablé en quelques jours seulement.  Ce changement peut nous épuiser radicalement selon notre façon d’aborder les choses.

Pourtant la rentrée est l’occasion de se défaire de ses mauvaises habitudes et de prendre de nouvelles résolutions afin de changer son quotidien. C’est un point de départ, une énergie nouvelle, pleine d’entrain qui nous pousse à faire le bilan mais aussi à entreprendre de nouveaux projets, comme celui de dégager du temps pour soi et de prioriser les choses en se posant les bonnes questions.

Qu’est ce qui est important pour moi ? Qu’est ce qui est réellement urgent ?

Namasté…

Patricia Laforse Ryo enseignante de yoga de l'énergie

Semaine de rentree 1

 

Yamas et niyamas

Yama et Niyama

Par Le 26/04/2021

Les yoga sūtras de Patañjali

Les yoga sūtras de Patañjali ont probablement été rédigés entre 200 av. J.-C. et 500 apr. J.-C. C’est un recueil de 195 phrases brèves, des aphorismes, destinées à être aisément mémorisées pour faciliter la transmission orale et chantée. Ce manuel de référence de yoga est rédigé en Sanskrit (langue ancienne de l’Inde, équivalente au latin pour la France) dont il existe bon nombre de traductions. C’est un texte fondateur philosophique du yoga, il est découpé en 4 chapitres (pada).

  • Chapitre I. – SAMADHI PADA

Le chemin par le yoga vers l’unité de conscience profonde. 

  • Chapitre II. SADHANA PADA

La méthode, la mise en œuvre par des moyens pratiques, physiques et psychiques, pour créer ce processus de transformation et atteindre l’unité de conscience.

  • Chapitre III. – VIBHUTI PADA

L’accession à de nouveaux niveaux de conscience par les effets de la délivrance, de la dualité et le renoncement nécessaire et absolu à ses pouvoirs, pour atteindre la libération ultime.

  • Chapitre IV. – KAÏVALYA PADA

La suprême liberté ; l’isolement de la conscience dans sa forme originelle.

20180223 164805

Comment choisir son cours de yoga ?

Par Le 14/04/2021

La recherche active... Par où commencer ?

Pour des non-initiés, la recherche d’un cours de yoga peut devenir une véritable aventure s’ils n’ont pas déjà une petite idée de ce qu’ils souhaitent lors de leur recherche. Pour vous aider à débroussailler un peu votre parcours, voici quelques conseils qui vous mèneront sur la voie de votre yoga.

Dégrossir et Choisir le yoga qui vous correspond le mieux.

La pratique qui vous conviendra ne sera pas forcément celle de votre meilleur(e) ami(e), de votre voisin(e) de votre collègue de travail, donc il est important de bien définir votre recherche selon vos besoins. Il existe une multitude de pratiques de yoga aux rythmes et aux intensités variables, par conséquent, il n’est pas évident de trouver son style si l’on n’a jamais pratiqué de yoga.

Avant de vous inscrire, prenez des renseignements, appelez l’enseignant(e) et posez toutes les questions nécessaires :

  • Quel type de yoga enseigne-t-il ?

Yoga de l’énergie, Ashtanga, Vinyasa, Hatha, Kundalini, Lyengar, Power, Yin, Nidra, Viniyoga…

  • Quels sont l’intensité et le rythme du cours ?

Tonique, statique, dynamique, physique, lent, doux, intense …

N’hésitez pas à tester le cours qui vous intéresse avant de vous engager pour l’année. Un cours d’essai gratuit ou avec une participation financière minime est souvent proposé avant une inscription. C’est l’occasion de découvrir ce à quoi vous aspirez, car il n’y a rien de plus frustrant et de démotivant que de participer à un cours à l’opposé de vos attentes.

20201011 160313

L'ancrage

Par Le 12/10/2020

Manquez-vous d’ancrage ?

Etes-vous régulièrement dans la lune ? Avez-vous souvent la tête dans les nuages, l’esprit ailleurs ? vous sentez-vous la plupart du temps à côté de vos pompes ou sur une autre planète ?

Avez-vous des pensées intrusives et involontaires qui finissent par tourner en boucle et saturer votre esprit ?

Lorsque nous sommes constamment dans nos pensées, distrait, déconnecté, nous ne sommes plus dans le monde réel, nous manquons d’ancrage. Dans notre mode de vie actuel, notre corps, notre mental et nos sens sont perturbés, ils sont soumis à des sollicitations et à des stimulations constantes qui accentue notre stress.   

 

Essai 17

La yourte de yoga shakti

Par Le 22/08/2020

Pourquoi ai-je choisi de donner des cours de yoga dans une yourte ?

Il suffit d’observer ce qui se présente autour de nous pour s’apercevoir que le cercle fait partie intégrante de notre univers, de notre planète, de notre corps. Du macrocosme au microcosme, la forme ronde compose en grande partie notre monde intérieur et extérieur. Elle est d’ailleurs tellement habituelle que nous n’y prêtons même plus attention dans notre quotidien ! Quel dommage ! Et si pour une fois, vous preniez quelques minutes pour observer toutes ces formes circulaires qui se présentent à vous ! Peut-être qu’il y en a une qui vous appelle plus que les autres ?

Vous constaterez que le cercle se manifeste très largement dans l’environnement moderne ainsi que dans la nature.

Du monde de l’invisible, comme nos cellules qui composent notre corps ou les atomes qui constituent chaque objet, jusqu’au monde du visible, les fleurs, le soleil, la lune ou l’onde circulaire qui se propage à la surface de l’eau lorsque qu’on jette un caillou.

Depuis mon enfance, j’ai toujours été attirée et sécurisée par les formes rondes, car il y a vraiment un sentiment de douceur, d’harmonie et de protection qui s’en dégage.

Et quand j’observe un cercle, je vois un tout qui n’a ni commencement ni fin, ce qui lui donne une dimension dynamique de mouvement, symbole d’infini et d’éternité. Il représente le cycle de vie et de renaissance.

Depuis des millénaires, le cercle rassemble les êtres humains. Les habitats circulaires, lieux de vie familiale, (huttes, igloos, yourtes, tipis…) sont toujours utilisés par de nombreuses peuplades. Les hommes se mettent en cercle, pour partager, se concerter, prier, chanter, danser, méditer. Il y a une forme d’unité, d’union et d’équilibre qui se crée où chacun trouve sa place.

L’année dernière, j’ai décidé de m’agrandir, par conséquent, en toute logique, mon choix s’est porté sur une structure ronde ayant un faible impact sur l'environnement, afin d’y aménager mon studio de yoga. Etant donné que je ne pouvais pas mettre d’igloo dans mon jardin, la yourte fut mon coup de cœur ! La première fois que je suis entrée dans cet habitat mongole, j’ai senti immédiatement qu’il n’y aurait aucun autre endroit plus extraordinaire pour pratiquer le yoga. L'énergie du lieu invitait à lâcher, ressentir, observer et ralentir.

C’est à partir de là que naquit mon projet.

Quelques années plus tard, nichée au milieu du jardin, la yourte s’est peu à peu matérialisée, le rêve est devenu réalité. Cette grande tente aux courbes arrondies, très féminine a enfin pris possession des lieux.

L’atmosphère intérieure est très apaisante et invite à se recentrer. L’ambiance est chaleureuse et enveloppante, on s’y sent comme dans un cocon, très proche de la nature mais en même temps à l’abri des intempéries.

...

​Au plaisir de vous accueillir dans ce voyage à la rencontre du

Moi profond...

Patricia Laforse Ryo, enseignante de yoga de l'énergie

 

yourte yoga-shakti

20200502 162106

Vrikshasana, la posture de l'arbrisseau ou de l'arbre

Par Le 02/05/2020

VRIKSHÂSANA

Vriksha (l’arbre) āsana (posture)

Ancrage, force, lien

  • Tonifie et renforce la musculature des chevilles, des pieds, genoux et des jambes. Elle améliore l’ouverture des hanches, renforce la sangle abdominale.
  • Favorise le sens de l’équilibre. Accroît les facultés de concentration et calme l’esprit. Enracine dans la vie et dans l’instant présent.

Variantes :

  • Plante de pied déposée au niveau de la malléole (intérieur de la cheville), orteils en appui au sol.
  • Plante de pied qui épouse le bombé de la face interne du genou.
  • Mains jointes, en salut devant la poitrine.
  • Bras tendus, mains de chaque côté du corps, paumes de mains vers le ciel, pouces et index joints en jnana-mudra.
  • Bras étirés, ou en demi-flexion au-dessus de la tête, mains en anjali mudra.

Debout, les pieds légèrement écartés et parallèles, je me relie à mon corps et à mon souffle. A l’aide du mouvement du regard intérieur et de ma respiration, je m’installe peu à peu dans ma verticalité.

Afin de m’ancrer à la terre, j’écarte largement les orteils en les relevant et les abaissent en les étalant sur le tapis. Pleinement présente à mes pieds, j’expire et m’enracine un peu plus au réel, à la matière. En déplaçant le poids de mon corps sur ma jambe droite, je recherche le point d’équilibre. Concentrée sur ma respiration et mes gestes, je suis dans l’instant présent. Je ne laisse pas mon mental se disperser car il n’y a pas d’équilibre sans concentration, ni de concentration sans équilibre, c’est un duo indissociable. Mon regard s’accroche sur un point devant moi.

Sur une expiration, je transferts entièrement mon poids sur la plante de mon pied droit, qui devient mon socle, mon ancrage. L’équilibre se fait, à présent, sur la totalité de ma jambe d’appui. La plante de mon pieds gauche est venue se caler le plus haut possible à l’intérieur de ma cuisse droite.

Je deviens, l’espace d’un moment, unijambiste.  Afin de maintenir l’équilibre et de palier à l’instabilité qui en résulte, mon corps s’adapte en déplaçant son centre de gravité.

Il s’ajuste dans cette asymétrie lorsque mes mains jointes en anjali mudra s’élèvent au-dessus de ma tête.

Ma concentration va à la rencontre de l’équilibre. Mon corps se redresse sur sa verticalité.

Le regard intérieur est harmonisé aux rythmes de mes souffles d’inspire et d’expire, ma conscience se déplace au travers mon corps en alternance du ciel à la terre, de l’infini vers l’infini.

La posture est enfin accomplie lorsque j’acquiers l’équilibre dans la détente et la détente dans l’équilibre.

Ancrée par mes racines profondes, mes pieds, mais aussi reliée par mes branches (mes mains) qui s’élèvent vers l'univers.

Je suis l’arbre. Immobile et silencieux.

Intermédiaire entre le ciel et la terre, entre la matière et l'âme.

Comme l'arbre, suivant le cycle des saisons, j'évolue et m'adapte aux inconstances, sans résister.

L'arbre est le symbole de l'Union, le yoga aussi…Namasté

  

20200404 160023

La méditation

Par Le 20/04/2020

Qui n’a pas rêvé le jour où notre esprit est agité et tourne en boucle, d’avoir un dispositif permettant de mettre ce bavardage mental sur le bouton off ?

Pour beaucoup de personne dans cette situation, la méditation serait la solution miracle et permettrait au mental de se taire.

 Mais comment obtenir ce désert mental ? Ce vide ? Ce calme si agréable ?

 Avez-vous déjà tenté l’expérience de supprimer ou de bloquer chaque pensée qui se présente à vous ?

Bien évidemment, c’est une idée fausse de croire que la méditation consiste à faire le vide dans sa tête. Je comprends la frustration et la déception des personnes qui ont tenté un jour l’exploit de tenir plus d’une minute, la tête exempte de pensées.

Comme vous avez pu le remarquer, on ne peut pas arrêter de cogiter juste parce qu’on l’a décidé ou voulu, cela nous est tout simplement humainement impossible. Je ne dis pas non-plus, que la pensée ne s’arrête jamais, mais si elle le fait, c’est de son propre chef. Penser est une activité naturelle de l’esprit, et le cerveau, merveilleuse machine à idées, réflexions et analyses, ne s’arrête jamais de produire. Tenter de le faire taire serait une quête désespérée qui finirait en échec. C’est pourquoi rien ne sert de lutter contre ce bavardage mental. Le plus simple, c’est d’accepter sa présence.

Mais alors, vous allez me dire qu’il faut tout bonnement se résigner.

Pourtant, accepter ce n’est pas se résigner, c’est juste l’étape qui précède un choix d’action plus adapté. Quand des pensées traversent votre esprit lorsque vous méditez, laissez-les aller et venir si elles le souhaitent, contentez-vous de les observer sans juger, sans leur prêter d’attention, ne vous laissez pas entrainer et harponner par quoi que ce soit (émotion, idée, image…) et ne vous identifiez pas à elles. Soyez simplement un témoin. C’est comme se rendre au cinéma et regarder un film où l’on observe juste l’image sur l’écran.