L’asana ou la posture qui mène vers la voie du changement.

Le 07/04/2020 0

« Sthira sukham asana »

Extrait de mon mémoire d'enseignante de yoga...

Par la construction de l’asana, je vis intensément le moment présent, grâce au geste conscient et à l’aide du regard intérieur, je deviens le membre qui est en mouvement. Il est fluide, aérien, harmonieux et rythmé par mon souffle. Je façonne peu à peu l’asana, jusqu’à trouver le juste équilibre entre fermeté et détente.  Je me sens alors existée, reliée, stabilisée et envahie de bien-être.

« Sthira sukham asana » (Aphorisme II – 46, Patanjali, Yoga Sutras)

« Asana : être fermement établi dans un espace heureux »

(selon la très belle traduction de Gérard Blitz)

Dans les Yoga-Sutra de Patanjali, il n’existe qu’un Sutra parlant d’asana. Dans cet aphorisme, Patanjali nous explique le double aspect de la posture, celle-ci doit être en même temps, ferme et confortable. Il s’agit de trouver l’équilibre (sattva entre les deux extrémités rajas et tamas pour être en harmonie.

Adapter la posture à soi, en fonction de ses possibilités de l’instant, dans le respect du corps et de sa morphologie. C’est le yoga qui doit s’adapter à la personne, et non la personne qui doit s’adapter au yoga.

Ce principe de stabilité et d’aisance est applicable dans tous les aspects de sa vie au quotidien.

Par cet équilibre, je trouve une harmonie intérieure dans ma pratique et dans ma vie.

La souffrance est occasionnée par une disparité entre les différents Gunas, trop ou pas assez. Si je mets trop de volontarisme, trop de rajas, dans la réussite d’une posture et que je n’écoute pas mon corps, qui est mon guide, je risque de me faire mal; la non-violence (ahimsa) est l’un des préceptes de la philosophie du Yoga. 

Si au contraire la posture manque de tonicité, elle ne pourra pas être prise, ni maintenue, c’est une question de dosage afin de trouver l’équilibre. La respiration, elle aussi, selon son rythme et son amplitude favorisera l’un des trois Gunas. Une respiration ample et lente amènera une détente, une respiration courte et rapide sera dynamisante.

Voici deux asanas, la première est celle que je pratique chaque jour, j’y trouve beaucoup de force, d’énergie, de stabilité, d’ancrage. Ma respiration établie une relation entre le monde intérieur et extérieur, mon corps, mon esprit, mon souffle s’accordent ensemble en harmonie.

Mon corps fait le lien entre le ciel et la terre, entre le ha et le tha, le côté solaire et le côté lunaire, le yin et le yang. Je me sens connectée à ces énergies comme un relai entre le plus et le moins.

 

yin yang

Dessin d'Alixia Ryo Laforse

Virabhadrasana- Le guerrier 2

J’inspire en avançant d’un grand pas. Le pied vers l’avant, s’oriente vers l’avenir, l’autre ne se déplace pas, mais se tourne d’un quart vers l’extérieur, il est ancré dans le présent.

J’expire… !

J’inspire, j’ouvre et j’aligne mes bras à mes épaules, ils se tendent à l’avant et à l’arrière, symbole de ma vie qui se déroule entre hier et demain, ils reposent sur du vide et pourtant je les sens installés, comme poser sur l’air. Mes paumes de main sont tournées vers la terre.

J’expire, je plie en signe d’humilité mon genoux vers l’avant que j’avance jusqu’ à la hauteur de ma cheville, ma cuisse forme un angle avec ma jambe. Mon pied est perpendiculaire à mon tibia. Par sa forme, la fente avant incarne pour moi la première marche vers mon changement mais aussi, la modestie que l’on doit garder face au « Tout ».

J’inspire, je ressens tout mon centre, il est fort et stable.

 J’expire, bien ancrée sur mes deux pieds, j’équilibre mon poids sur mes deux appuis, je m’abandonne à la force d’attraction de la terre, je sens sa puissance par le contact de mes plantes de pieds posées au sol. Sa gravité me rappelle qu’elle est là pour me soutenir et que je peux m’appuyer sur elle.

Alors que mon buste fait face et ne bouge pas, ma tête se dirige à la rencontre de mon futur, elle se tourne vers mon bras qui est tendu vers l’avant, mon regard se place alors au bout de mes doigts qui me révèle un nouvel horizon.

J’inspire, Tout est là !

Afin de se détacher de Dukkha, ce qui est primordial, c’est notre volonté de changer sa vie, en optant pour de nouvelles habitudes avec une vision du monde différente. Ce qui peut mettre des années car changer demande un effort, une discipline. Il est certainement plus facile de conserver et de continuer de vivre avec des schémas mentaux et comportementaux qui sont devenus des habitudes.

« Le changement n’est jamais douloureux. Seule la résistance au changement est douloureuse. »

Bouddha

20200407 104350

Viparita Karani - La demi-chandelle

Toutes les postures inversées, comme par exemple nous montrent le chemin pour parvenir à Sukha et quitter Duḥkha. C’est aussi un retour vers le Soi.

Dans cette asana, la tête est au ras du sol, symbole d’humilité envers le ‘’Tout’’ avec le regard tourné vers le ciel. L’angle de vision est radicalement inversé et la perception du monde est complètement différente, ce qui nous offre un autre point de vue. Si nous voulons quitter cet état de souffrance, nous devons réagir et prendre dans notre vie, ce virage à 180 degrés qui va nous permettre de faire les changements nécessaires et sortir de notre souffrance.

Difficile aussi, de trouver notre équilibre, alors que tout est à l’envers et semble si lourd à porter. Le yoga de l’énergie, à l’aide du déplacement de la conscience accompagné du regard intérieur et synchronisé avec la respiration, apporte cet équilibre et le calme intérieur.

Les coudes et les épaules servent d’appuis bien stables, le bas du dos est décollé du sol et repose dans mes paumes de mains, les jambes sont tendues, en équilibre, au-dessus de la tête en direction du ciel.

Ma respiration s’est placée dans la zone abdominale, je dirige alors ma conscience et mon regard intérieur sur le bout de mes orteils.

Sur l’inspire, je déplace la conscience et le regard intérieur de mes orteils jusqu’à l’arrière de mon nombril.

Suspension poumon plein, mon attention est toujours fixée à l’ombilic.  

J’expire, le regard intérieur glisse verticalement, traversant le buste, j’amène ma conscience au centre de l’esprit, au point source.

Suspension poumon vide, mon attention est encore placée au point source.

Sur l’inspire, avec le mouvement du regard intérieur, je remonte ma conscience jusqu’au nombril.

Suspension poumon plein, l’attention à l’arrière du nombril.

J’expire, le mouvement du regard intérieur s’élève jusqu’aux orteils, mon attention est à nouveau placée sur le bout de mes doigts de pieds.

A l’aide du mouvement du regard intérieur, je parcours le corps du haut en bas, puisque la posture est inversée, le haut devient le bas et le bas le haut. Les pôles d’énergie s’inversent aussi.

20190213 191246

Dessin de Patricia Laforse Ryo

 

Yoga et printemps

Embrasser le Renouveau: Le Yoga et le Printemps

Le 24/03/2024

Le printemps est plus qu'une simple transition entre l'hiver et l'été ; c'est une période de renouveau et de croissance, où la nature se réveille de son sommeil hivernal pour éclater en une symphonie de couleurs et de vie. Les arbres bourgeonnent, les fleurs s'épanouissent, et le monde s'habille d'un manteau de fraîcheur, nous invitant à renouveler notre énergie et à embrasser le changement.

Dans cet esprit de renouveau, le yoga se présente comme un pont magnifique entre les changements extérieurs que nous observons et ceux que nous souhaitons incarner. À l'instar de la nature qui sort de son hibernation pour fleurir, nous pouvons utiliser le yoga comme un outil pour éveiller et revitaliser notre corps, notre esprit et notre âme. Cette pratique ancienne, riche en mouvements conscients et en respirations profondes, nous offre la possibilité d'harmoniser notre être intérieur avec le rythme naturel de la vie.

En accueillant le printemps avec le yoga, nous nous alignons non seulement avec un cycle extérieur de renouveau, mais nous ouvrons également la porte à un renouveau personnel. C'est une invitation à laisser derrière nous les lourdeurs de l'hiver, à nettoyer nos espaces physiques et émotionnels, et à semer les graines de nouvelles intentions et aspirations. Le printemps et le yoga, ensemble, nous encouragent à fleurir dans notre pleine expression, à renforcer notre connexion avec nous-mêmes et avec le monde qui nous entoure, et à célébrer la vie dans toute sa splendeur.

Ainsi, alors que la terre se réchauffe et que tout autour de nous renaît, prenons un moment pour réfléchir à notre propre croissance et à comment nous pouvons nous épanouir avec la saison. Le yoga, dans ce voyage, s'avère être le compagnon parfait, nous guidant vers un renouveau qui est à la fois profondément personnel et universellement connecté à la beauté et à la vitalité du printemps.

Yoga shakti atelier printemps

Yoga 3 chats

LE YOGA ET MOI 1/2/3/4

Le 30/12/2017


Je suis enseignante de yoga de l'énergie, certifiée de l'EFY du Sud Ouest.

 

Je pratique le Yoga depuis 2008.
Je l'ai découvert alors que je traversais dans ma vie un drame personnel, et, je cherchais une méthode qui pouvait m'accompagner et m'aider.

Dès les premiers cours, j'ai constaté que j'étais sur le bon chemin. Le chemin du Yoga.

Au fur et à mesure de ma pratique et de mon évolution, je désirais, de plus en plus étudier cette philosophie Indienne.

Mon enseignante m'encourageait à me diriger vers une école.

Mais je n'osais pas sauter le pas.

Je ne me sentais pas légitime et j'avais bon nombre de barrières qui à cette époque, étaient infranchissables.

Bizarrement, au même moment, je traversais à nouveau une tragédie et puis à la suite d'une mutation, j'ai déménagé dans le Sud Ouest.

Je suis arrivée dans une région que je ne connaissais pas du tout, je n'avais aucun repère, pas d'amis, pas de famille.
 
J'étais dans une période comme on dit, au plus bas !
 
Mais la vie n'est-elle pas faite de cycles ?
 
C'est ainsi que fonctionne la nature, non ?
 
L'impermanence...
 
Le jour et la nuit, l'été et l'hiver, l'inspire et l'expire, le flux et le reflux des vagues sur la plage...
 
Alors, j'ai appliqué ce que je savais faire de mieux, du YOGA !
 
J'ai beaucoup pratiqué, médité.
 
J'ai posé, un sentiment de gratitude sur chaque circonstance et occasion, que me présentait la vie.
 
Non pas sur toutes les difficultés que je traversais, mais sur tout ce qu'il y avait de positif dans ma vie à ce moment là.
 
C'est vrai, que c'est difficile d’apercevoir de la lumière, quand on a l'impression que tout est noir.
 
J'ai passé aussi de longs moments à me balader dans la nature.
 
A l'observer.
 
Tous mes sens étaient en alerte !
 
Les bruits, les odeurs, les couleurs étaient sources d'émerveillements et d'apaisements.
 
J'avais le sentiment d'être reliée à tout l'univers, du microcosme au macrocosme.
 
Je me sentais exactement à ma place avec un énorme ressenti de gratitude.
 
Merci.
 
Pendant cette période, chaque jour, je mettais une attention particulière à certains gestes que j'effectuais.
 
Manger, marcher, boire, lire une histoire à mes enfants étaient faits en pleine conscience.
 
Bien-sûr, j'ai eu aussi des moments de découragement et de tristesse.
J'ai beaucoup de gratitude pour toutes les personnes qui prennent le temps de me lire, merci.
 

Namasté.

 

Semaine de rentree

C'est la rentrée !

Le 05/09/2021

Yoga-Shakti - La rentrée

La rentrée !

Terminé, les repas et les soirées qui s’éternisent volontairement, les siestes improvisées, les occasions de ne rien faire se raréfient alors que les réunions, les rendez-vous, l’école des enfants et les activités reprennent de plus belle. Difficile de ne pas rentrer dans ce train-train énergivore !

Et oui, les vacances sont bien terminées !

Volontaires, dynamiques, prêts à reprendre notre travail ou nos activités, en pleine forme et emplis d’énergie par ces quelques semaines passées au soleil, il s’avère qu’au bout de quelques jours à peine, happés par la vie et les responsabilités, nous nous sentons comme vidés, à plat, fatigués physiquement et mentalement. Et pour cause, nous passons d’un rythme de croisière à un rythme endiablé en quelques jours seulement.  Ce changement peut nous épuiser radicalement selon notre façon d’aborder les choses.

Pourtant la rentrée est l’occasion de se défaire de ses mauvaises habitudes et de prendre de nouvelles résolutions afin de changer son quotidien. C’est un point de départ, une énergie nouvelle, pleine d’entrain qui nous pousse à faire le bilan mais aussi à entreprendre de nouveaux projets, comme celui de dégager du temps pour soi et de prioriser les choses en se posant les bonnes questions.

Qu’est ce qui est important pour moi ? Qu’est ce qui est réellement urgent ?

Namasté…

Patricia Laforse Ryo enseignante de yoga de l'énergie

Semaine de rentree 1

 

Asana posture yoga

Ajouter un commentaire